Buthiers "En plein coeur de la Franche-Comté"

logo du site
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers
  • Buthiers

Accueil du site > Tourisme > A la découverte de "la Buthiers"

A la découverte de "la Buthiers"

Historique

Petite rivière française de Haute-Saône, affluent de l’Ognon. La longueur de son cours est de 13.1 km. Celle-ci prend sa source à Rioz et se jette dans l’Ognon au niveau de Buthiers.

Classée en première catégorie piscicole (c’est-à-dire que le peuplement dominant est constitué de salmonidés (truite).

Une étude de la carte CASSIN datée entre 1780 et 1815 montre que le tracé actuel diffère de l’historique. En effet, a été créé un plan d’eau à Buthiers au XIXème siècle appelé « l’étang des MANOTTES » afin d’alimenter le moulin d’une ancienne saboterie sur Avouay dans les années 1940. Remis en eau en 1975, actuellement toujours en eau. En 1929, des photos aériennes montrent que les affluents étaient déjà des ruisseaux à fort ombrage et que les prairies recouvraient la majorité du bassin. Nombre de moulins sur la commune : deux Un au bas de l’étang des Manottes et l’autre à Avouay le Dessous

Différentes études de la Buthiers

En 1993, les résultats du Conseil Supérieur de la pêche, appelé actuellement ONEMA, indique que le chabot et la truite sont en régression tandis que le vairon est en voie de disparition.

En 2011, des analyses à Avouay le Dessous indiquent un bon état avec un peuplement diversifié. Cependant, on note que l’espèce invasive d’écrevisse (Signal) colonise le ruisseau.

En 2012, l’état écologique est déterminé bon avec un niveau de confiance moyen. L’état chimique indique un bon état avec un niveau de confiance moyen.

On observe néanmoins en 2011 – 2012 une augmentation des matières en suspension et du taux de nitrates. Ceci peut s’expliquer par la construction de la LGV : en 2013, ces taux reviennent à un équilibre.

Pourquoi entreprendre des travaux ?

D’une part, il y a une discontinuité écologique, cela veut dire que l’eau ne circule plus librement par endroits, le transport des sédiments est parfois rompu. Les travaux consisteront à restaurer la morphologie, retalutage des berges si nécessaire, enlèvement des embâcles, débroussaillage, nettoyage des déchets, création d’abreuvoirs et reprendre une continuité écologique du ruisseau.

Estimation du coût de la Buthiers avec ses affluents : environ 272 500 €.

Démarrage des travaux : après avoir effectué toutes les procédures administratives et la mise en œuvre de la loi sur l’Eau (avril 2018).



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF